Jesse Riviere, à la une du magazine 24h le 2 octobre 2014

Photographe Jesse Riviere

Le métro comme œuvre d’art

02/10/2014 10h39

Le photographe Jesse Riviere.
PHOTO CHRISTOPHER NARDI/24h

Amateur du métro montréalais depuis sa jeunesse, le photographe Jesse Riviere s’est lancé sur la quête de photographier l’ensemble des 68 stations de métro de la STM. Deux ans plus tard, il a produit des œuvres qui mettent en valeur «la beauté naturelle» de chaque station.Qu’est-ce qui t’a poussé à lancer ce projet?

La première chose qui m’a attiré dans le métro est les bancs. Dès mon premier voyage en métro, j’ai remarqué que chaque série de bancs dans les stations était différente.

Plus tard, mon frère et ma sœur ont déménagé à différents endroits près du métro, donc je voulais leur offrir en cadeau des photos des stations les plus proches. Dès que j’ai pris les deux premières photos, je me suis dit que c’était vraiment beau et que je devrais le faire pour toutes les stations.

Le mois de mars dernier, j’ai quitté mon emploi pour m’y consacrer entièrement!

Qu’est-ce que tu aimes le plus du métro?

J’ai toujours été un grand amateur d’architecture. Chaque fois que j’entre dans le métro, je constate que chaque station à son caractère unique avec des éléments qui la distingue de toutes les autres.

J’aime aussi le fait que les stations ne changent pas. Un immeuble extérieur change d’apparence à cause de la météo, par exemple. Mais depuis l’inauguration du métro en 1966, la structure et le design de chaque station n’a presque pas changé. C’est de l’art intemporel.

Pourquoi mettre de l’avant le métro ainsi?

Je vois le métro comme une œuvre d’art, à même titre que la tour Eiffel ou l’Empire state building. Pourquoi donc est-ce que les Montréalais ne mettent-ils pas de l’avant cette œuvre? Il n’y pas assez de gens qui remarquent notre métro, autant ici qu’à l’étranger, et je veux que ça change.

Je ne suis pas un photographe professionnel, mais la beauté du métro ressort d’elle-même et je veux que les gens le réalisent.

Après l’intérieur des stations, qu’est-ce que tu aimerais photographier?

J’ai beaucoup d’images de personnes sans-abri, qui considèrent souvent le métro comme leur demeure. C’est un thème que j’aimerais explorer.

À date, j’ai exploré uniquement l’intérieur des stations, mais je veux commencer à capturer l’essence des édicules de l’extérieur également.

J’ai aussi remarqué que l’atmosphère qui règne sur les quais et dans les wagons varie beaucoup d’un endroit à l’autre. C’est quelque chose que j’aimerais illustrer éventuellement.

Comment présentes-tu tes œuvres?

Le but de chaque pièce est de mettre en évidence les éléments, couleurs et designs uniques de chaque station. Certaines de mes toiles ont trois images superposées qui font le tour d’une station, tandis que d’autres présentent qu’un endroit de la station. Mais je peux tout faire!

Les œuvres de Jesse Riviere peuvent être vues sur son site Web au www.metromtl.com.

Un vernissage de ses œuvres aura lieu les 7 et 8 octobre prochains au Rack Galérie, 3714 Notre-Dame O. Montréal

Contactez-nous